Publié par Laisser un commentaire

Dégustation et Test – vin rouge Corsaire réserve du président 2014

Avis et test - Dégustation vin rouge Corsaire réserve du président sur le blog des vins de votre caviste en ligne Tastavin

Cette bouteille de vin rouge corse au nom surprenant de Corsaire réserve du président est présente dans bon nombre de supermarché en Allemagne. Je n’avais jamais rencontré cette bouteille de vin en France et pour une bonne raison, ce vin de pays sous le nom de corsaire est commandé par une société allemande Binderer St. Ursula Weinkellerei GmbH auprès de la coopérative des vignerons de l’île de beauté. Ce vin rouge semble d’ailleurs n’être distribué qu’en Allemagne.

Le Corsaire réserve du président est un vin qu’on trouve souvent dans les supermarchés allemands.

Un vin de pays pour 4,99 € (on en trouve aux alentours de 4,79 euros chez des vendeurs en ligne) me semble tout de même un peu cher. Mais l’étiquette est bien montée avec une reproduction de l’antiquité et le logo doré. Le nom, certes un peu pompeux pour un français, doit avoir une jolie sonorité à l’oreille des allemands. Le coup marketing est joli et bien fait. Qui de mes amis allemands ne seraient pas être trompés par ce mot français dont la plupart connaissent la signification ? D’ailleurs, la réserve du président ne semble n’avoir aucun lien avec le président de la république.

Je décidais donc de sauter le pas et de découvrir ce que le Corsaire Réserve du président 2014 avait à offrir.

Dégustation du vin rouge Corsaire réserve du président 2014

Dégustation, avis et test du vin rouge de pays corse réserve du président 2014
Dégustation, avis et test du vin rouge de pays corse réserve du président 2014

Ce vin de pays corse est composé de Niellucciu (cépage local corse), de Grenache et de Syrah. La suite de la dégustation va décevoir sur l’apport de Syrah. Les arômes typiques de framboise de la Syrah y sont insaisissables.

Dès l’ouverture de la bouteille et après avoir versé le vin dans un verre, on sent bien le fruit à noyau.  J’avais hâte de me laisser bercer par le son des vagues de la méditerranée et sa douceur sucrée de vivre.

A l’œil, on observe de minuscules dépôts sur le verre. C’est assez étrange pour un vin non labélisé naturelle ou bio. Il y a-t-il eu un problème au moment du filtrage ? Nous ne sommes pas regardant sur ce simple aspect visuel chez Tastavin. Le goût et le voyage que nous fait prendre un vin restent nos critères fondamentaux, mais il est intéressant de la faire remarquer.

La robe est rouge sombre, quasiment noire, typique des vins corses, surtout ceux avec des cépages comme le Niellucciu ou le Grenache.

Les arômes de cerise, prune et mûre sont bien prononcés dès le départ. J’ai tout de même préféré le laisser reposer une bonne heure avant de la boire. Ce ne fut pas une très bonne idée, un vin de pays se boit immédiatement et il n’a pas besoin de tant de repos, ni de s’ouvrir. Les arômes de fruit avaient en partie disparu et l’odeur s’était fanée.

Inutile de laisser s’ouvrir un vin de pays avant de la boire, il suffit d’ouvrir la bouteille, la poser sur la table et les invités seront ravis. Je vais d’ailleurs tenter l’expérience de le goûter à nouveau le lendemain pour constater de son évolution dans le temps.

En bouche, malgré son coté rouge sec, l’attaque est douce, elle m’a surprise pour un vin de sud de la France, généralement si tonique, puissant et généreux. Il est doux et velouté. On sent immédiatement les arômes de cerise et prune bien mures.  Par contre, au bout de seulement une à deux secondes une attaque acide vive envahit le palais et prend la place des arômes de fruit. On sent la vendange mécanique derrière. Cette acidité disparaît au bout de 5-6 secondes pour laisser de nouveau place aux fruits. La longueur en bouche est surprenante pour un vin de pays. Le goût de fruit est persistant avec une légère finale bonbon à la fraise et cerise (c’est peut-être l’apport de la Syrah qui donne cette finalité).  En écrivant ces lignes j’ai encore la langue emplit de l’arôme. On ressent en toute fin une petite pointe cuir et fumée.

Plage touristique corse sans âme

On y retrouve le soleil des vins du sud, on ressent la douceur du soleil et de la mer turquoise, on pourrait se prélasser en fermant les yeux. La Corse est là ! Mais l’acidité apporte un coté moins paradisiaque. On entend le bruit des voitures, on imagine des parois de béton arrêtant les vagues, on croirait entendre des restaurants à la carte ressemblant à toutes les autres.  L’image d’Épinal touristique est toute trouvée, mais l’on se retrouve sur une plage qui ressemble malheureusement aux trop nombreuses plages bruyantes et envahies d’échoppes à touristique. Le rêve corse disparaît bien vite, on garde tout de même une douce chaleur méditerranéenne qui voudrait nous faire repartir. Un songe nostalgique nous envahit si on ne se retourne pas sur le littoral défiguré. Ce vin corse de pays est une plage ensoleillée, mais qui a perdu son âme.

Corsaire – Réserve du président – Test par l équipe de Tastavin

Avis corsaire réserve du président 2014

Le Corsaire réserve du président – Note Tastavin : 84/100

Sa longueur en bouche, son côté fruité est surprenant pour un vin de pays qui sont des vins de qualité basique. La perte des arômes au nez apporte une certaine déception et l’acidité en attaque bien trop longue et présente. Elle ruine trop vite le fumet des fruits. Les arômes évoluent peu, malgré une très bonne tenue. Mais le Corsaire réserve du Président 2014 ne fait pas voyager. La tenue dans le temps de ses arômes fruités le sauve de la corrective.  C’est un vin correct, sans prétention, mais par contre 5 euros est bien trop cher pour ce vin rouge !

Avez-vous essayé le Corsaire réserve du Président 2014 ? Partagez vos impressions en commentaires.

Continuez votre lecture sur le blog du vin de Tastavin

  • Meilleur sommelier du monde 2016, vainqueur Jon Arvid Rosengren
    C’est le suédois Jon Arvid Rosengren qui a remporté l’épreuve de Meilleur Sommelier du monde 2016 devant deux Français en finale. Les trois candidats de la finale ont du se départager après 4 jours d’épreuves regroupant 61 sommeliers venus de 58 délégations différentes. Les épreuves ont mis les candidats au concours de Meilleur sommelier du monde à rude épreuve.
  • Vin belge, le vignoble de Bellefontaine
    Il est toujours surprenant de découvrir que le Belgique peut être un terroir de vin. Du vin belge ? Eh oui, le vignoble de Bellefontaine a relevé le pari !
  • Dégustation Rosé – Muse de Collioure des vignerons catalans
    En goutant ce vin et en fermant les yeux, j’avais pensé être en terrasse sur un petit bar du port de Collioure, admirant l’église Notre-Dame-des-Anges. En y entrant, il y a une chapelle où siège une statue de Catherine d’Alexandrie. Est-ce-toi Catherine, vêtue de ton maillot de bain vintage que l’on retrouve sur la bouteille, as-tu traversé la mer ? Mais tu n’es pas Catherine, ni une baigneuse.
  • Les vins de Corrèze ont leur AOP
    L’INAO, organisme en charge de l’attribution des AOP, a validé le 3 mai 2017 l’AOP Corrèze. Une partie du vignoble de ce département de la région Nouvelle-Aquitaine possédait déjà une appellation IGP. Le sud-ouest du département de la Corrèze peut maintenant se targuer du prestigieux titre AOP Corrèze.
  • Printemps 2017, le gel fait à nouveau des dégâts dans le vignoble français
    La Bourgogne a été particulièrement touchée avec des températures de -6°C dès le 19 avril 2017. La situation est problématique car le froid touche des bourgeons en éclosion. Ceux-ci sont très fragiles face aux attaques de gel et ils risquent de donner des rendements très bas, voire inexistant.

Commandez vos vins en ligne auprès d un véritable caviste francais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.